ÉDITION 2020

Tous les lauréats



Partage des connaissances – Pharmaciens

« Je prends toutes les occasions qui passent pour faire avancer la gériatrie. C’est ma façon de redonner. »


Louise Mallet

Pharmacienne spécialisée en gériatrie et professeure titulaire de clinique, Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal


Louise Mallet

Photo : Pierre Longtin Photographe



Durant sa première année d’université, Louise Mallet et ses compagnons de classe eurent un jour à écrire sur un bout de papier ce qu’ils voulaient faire à leur retraite. Le bout de papier fut inséré dans une bouteille, et celle-ci fut enterrée. Louise Mallet avait indiqué qu’elle voulait écrire. Pourtant, à l’époque, l’adolescente de 17 ans jugeait qu’elle n’avait aucun talent pour l’écriture. Aujourd’hui pharmacienne spécialisée en gériatrie et professeure titulaire de clinique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, elle n’aura finalement pas patienté jusqu’à sa retraite pour se mettre à l’écriture. Contre toute attente, cette native de Shippagan au Nouveau-Brunswick est devenue une auteure prolifique.

Parmi les nombreuses publications qui noircissent son curriculum vitæ de 30 pages, on compte les premiers livres sur la gériatrie en français Médicaments et personnes âgées et Manuel des soins pharmaceutiques en gériatrie, ouvrages auxquels elle a participé. Louise Mallet collabore aussi à la revue Pharmactuel.

Ses écrits ont servi de référence aux professionnels de la santé et ont permis à ceux-ci de mieux prescrire les médicaments aux personnes âgées.


Une rencontre déterminante.

Dévouée à sa profession, l’Acadienne ne s’est pas limitée à l’écriture pour transmettre ses connaissances en gériatrie. Durant sa carrière, elle a donné plusieurs conférences aux professionnels de la santé, aux personnes âgées et aux étudiants, a participé à de nombreux comités, collaboré avec des équipes de recherche et supervisé des étudiants. Devenue une référence dans le domaine de la gériatrie tant au Québec qu’à l’international, Louise Mallet accepte toujours de donner des conférences bénévolement sur ce sujet qui la passionne.

«Je prends toutes les occasions qui passent pour faire avancer la gériatrie. C’est ma façon de redonner. Mes parents ont été des modèles pour moi. Ils se sont impliqués dans leur communauté et m’ont transmis des valeurs d’entraide. J’ai, à mon tour, toujours voulu aider les autres», dit celle qui vient d’une famille de neuf enfants.

Au fil des ans, ses multiples réalisations lui ont permis d’être récompensée par de nombreux prix, dont le Prix Louis Hébert de l’Ordre des pharmaciens du Québec, en 2012. Les récompenses sont toutefois loin d’être sa première motivation. «Je n’ai pas fait çela pour rayonner ni pour me péter les bretelles. Je l’ai fait pour faire avancer la gériatrie et pour les personnes âgées. C’est une population que j’aime beaucoup. Je trouve que l’on prescrit mal à ces personnes, actuellement», souligne la pharmacienne qui, en plus de son travail à l’Université de Montréal, fait partie de l’équipe de gériatrie du Centre universitaire de santé McGill.

Si elle est aujourd’hui spécialisée en gériatrie et a un parcours si exceptionnel, c’est en grande partie grâce à son maître à penser, le pharmacien américain James Cooper, qui lui a «ouvert les yeux» sur ce domaine qui en était alors à ses premiers balbutiements, dans les années 80. «Ce leader en soins pharmaceutiques et pionnier de la gériatrie a été un modèle. Il a corrigé mes premières publications. J’ai beaucoup appris auprès de lui, comme j’ai appris d’autres leaders dans le domaine. J’ai été entourée de gens qui m’ont donné une chance et permis d’avancer.»

Curieuse et intéressée à apprendre, elle a vite progressé dans son métier et profité de son solide réseau de contacts au Canada et aux états-Unis pour publier de nombreux documents.

Donner au suivant.

Aujourd’hui, c’est à son tour de servir de modèle aux plus jeunes et d’être présente pour répondre à leurs questions. «La roue tourne, observe-t-elle. Les résidents en gériatrie que j’ai formés font des changements dans leur milieu, c’est valorisant. C’est à eux maintenant de reprendre le flambeau.»

Ces jeunes auront des défis importants dans les prochaines années, croit-elle. « La situation des personnes âgées est plus complexe. Elles sont maintenant plus vulnérables, plus fragiles, elles restent à la maison plus longtemps, prennent plus de médicaments. Il faut éviter que ces personnes-là ne fassent des chutes ou deviennent confuses. »

C’est le défi d’une population vieillissante, mais aussi d’une population dont l’espérance de vie atteint des sommets dans l’histoire. Une autre situation inédite dans laquelle Louise Mallet aura un rôle à jouer pour former des pharmaciens prêts à explorer ces territoires encore inexplorés. Ainsi, Louise Mallet donne au suivant.


Tous les lauréats