Virage 2023: De nouvelles orientations stratégiques pour le Collège des médecins

Mauril Gaudreault, président du CMQ

Le Dr Mauril Gaudreault, président du CMQ

Le Collège des médecins du Québec (CMQ) présente aujourd’hui ses nouvelles orientations stratégiques qui découlent de la consultation qu’il avait menée en 2019 auprès de 3000 personnes.

Christian Leduc

«Un ordre professionnel doit protéger le public, mais je me demandais si le public se sentait protégé», explique le président du Collège, le Dr Mauril Gaudreault.

Pour résumer les principaux constats ressortis de la consultation, le président du CMQ décrit le Collège comme étant «trop loin, trop seul et trop silencieux».

Intitulé Virage 2023, le plan stratégique adopté par le conseil d’administration présente comment le Collège entend se transformer au cours des trois prochaines années pour renverser ces perceptions.

Parmi les objectifs qu’il fixe, le conseil d’administration souhaite notamment que le Collège se rapproche davantage du public, assume une responsabilité sociale plus grande et soutienne mieux ses membres.

Pour y parvenir, le CMQ a divisé sa planification stratégique en quatre thèmes : agilité organisationnelle, mobilisation des membres, rayonnement et actualisation de la gouvernance.

Un rôle social plus grand

Le rapprochement du Collège avec le public est un enjeu qui interpelle particulièrement le Dr Gaudreault. Il souhaite entre autres que les nouvelles orientations stratégiques permettent au Collège d’être davantage partie prenante des grands débats sociaux sur la santé.

À titre d’exemple, le Dr Gaudreault entend se prononcer cette semaine sur le racisme systémique, à la suite du décès en septembre dernier de Joyce Echaquan, mère de famille atikamekw de 37 ans, après avoir subi des propos racistes.

«J’ai été consterné par la mort de cette personne autochtone, individuellement et en tant que président du Collège des médecins, explique-t-il. Tous les Québécois doivent recevoir des soins de santé de qualité, sans biais ni préjugé.»

Le Dr Gaudreault n’hésite d’ailleurs pas à dire qu’il y a un problème systémique de racisme dans le réseau de la santé québécois. «Il y a un biais dans le réseau de la santé et il faut l’admettre. Ce biais n’a pas sa place. Le Collège, avec les autres ordres professionnels, veut être un acteur de changement à ce sujet.»

Toujours dans l’idée de se rapprocher du public, le Collège entend mieux soutenir les patients qui désirent porter plainte contre un médecin. «Si un plaignant a besoin d’aide pour rédiger une plainte, nous allons instaurer un processus en ce sens, car ce n’est pas tout le monde qui sait bien écrire», donne-t-il comme exemple.

Mieux accompagner les médecins

Le Dr Gaudreault souligne que le Collège accompagnera également mieux ses propres membres dans les différentes composantes de l’exercice médical, sans toutefois interférer avec les missions des fédérations et des autres associations médicales.

«Une médecine de qualité au Québec, ça veut aussi dire s’occuper des préoccupations de nos membres», illustre-t-il, donnant l’exemple de leur santé psychologique ou de la transition des médecins plus âgés vers la retraite.

Le Collège souhaite également avoir un rôle plus actif dans la formation continue des médecins, notamment sur des enjeux en lien avec sa mission de protection du public.

Le Collège a aussi déjà amorcé une transformation du processus disciplinaire à la suite de plusieurs plaintes en lien avec des agissements de certains de ses syndics, précise le Dr Gaudreault. L’objectif est d’avoir un processus qui se fait avec davantage de respect.

COVID-19

Bien que le Collège ait continué d’être actif durant la pandémie, notamment afin de favoriser l’octroi de nouvelles responsabilités professionnelles aux infirmières praticiennes spécialisées et aux pharmaciens, on l’a moins vu sur la place publique, de l’aveu même de Mauril Gaudreault.

Le président du CMQ souligne que le Collège était surtout actif dans des dossiers qui ne faisaient pas les manchettes, mais qui contribuent à favoriser le maintien d’une médecine de qualité durant ces temps difficiles, tout en essayant d’être présent pour ses membres.

À titre d’exemple, le Collège anime un groupe de discussion sur la santé psychologique des médecins en partenariat avec le Programme d’aide aux médecins du Québec et d’autres instances.

«Il est vrai que les médecins sont fatigués et que des patients, malheureusement, attendent de recevoir certains soins, constate-t-il. Je veux remercier les médecins pour leur engagement social. La communauté médicale a su se relever les manches et je suis fier d’avoir le privilège de les représenter.»

Le président du Collège ajoute par ailleurs qu’il n’a pas pris position sur certains enjeux sur la place publique, question de laisser toute la marge de manœuvre nécessaire pour que la santé publique puisse faire son travail. «Ce n’est pas le temps présentement de formuler des critiques.»

Valorisation de la médecine

Contrairement à d’autres ordres professionnels, le Collège des médecins a, jusqu’à présent, laissé à d’autres acteurs de la sphère médicale, telles que les fédérations, le soin de valoriser la profession auprès de la population.

Le Dr Gaudreault veut maintenant que cela change. «Les membres nous ont interpellés afin que le Collège dise plus haut et plus fort qu’il se fait une bonne médecine au Québec et valorise les membres qui la pratiquent», souligne-t-il.

Le président du Collège souhaite donc travailler davantage de concert avec les autres instances médicales afin de valoriser la profession, mais aussi d’aider la population à mieux comprendre les rôles et les missions de chacune d’entre elles.

Le plan stratégique du Collège des médecins sera présenté plus en détails lors de la Semaine du Collège qui s’ouvre aujourd’hui, mais se tient cette année de façon virtuelle.

Notre mission:
Être la communauté en ligne des professionnels de la santé où vous pourrez vous informer, vous instruire et vous distraire, le tout dans une perspective interprofessionnelle, avec comme objectif de contribuer à la bonne santé de la population.

© EnsembleIQ. 2009-2018. Tous droits réservés.